La Commission de retour à son siège

Aussitôt après son retour le 07 juillet 2015 le Président de la Commission à multiplier les réunions de travail avec les membres de son gouvernement et quelques-uns de ses proches collaborateurs ayant regagné leurs postes sur son instruction. Pour annoncer ce retour, le Président a animée une conférence de presse au cours de laquelle il est revenu sur les grandes décisions de la 12ème session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etats de la CEMAC.

C’est par là qu’il a commencé en annonçant qu’en faveur du retour progressif de la paix et de la quiétude dans le pays frère, les plus Hautes Autorités de la sous-région ont jugé inopportune l’option de  délocaliser le siège de l’organisation, fut-elle provisoire. Ils ont décidé le 06 mai dernier  du retour du gouvernement de la Commission. 

Il a ensuite énuméré d’autres décisions qui vont impacter durablement la vie de la communauté. D’abord il faut signaler que la Guinée Equatoriale assure désormais la présidence en exercice.  Ceci est conforme à aux textes qui stipulent que les Etats membres assurent à tour de rôle la présidence en exercice suivant l’ordre alphabétique.

La libre circulation des citoyens de la Communauté dans l’espace CEMAC, baromètre privilégié par beaucoup d’observateurs pour juger le niveau de l’intégration, est effective sur l’ensemble de l’espace CEMAC, à écouter le Président de la Commission.  Il relève que des efforts sont en cours pour que l’acte Additionnel pris à cet effet soit transposé dans les textes nationaux.

Le financement de la communauté a été l’une des préoccupations majeures lors de cette session. Le manque de fonds a fait que de nombreux projets intégrateurs sont ralentis, bloqués ou ne sont pas lancés. Pour y remédier, les Chefs d’Etat ont décidé que la gestion des recettes de la Taxe Communautaire d’Intégration (TCI) doit être déconnectée des trésors publics des Etats.

Par ailleurs, il fallait s’attendre à une décision concernant la compagnie aérienne Air CEMAC qui, plusieurs années après sa création, n’a pu prendre concrètement corps.  Les contraintes de tout genre ont fait que ce projet n’a pas pu prospérer. Les Chefs d’Etat ont choisi de le laisser tomber. 

Concluant son propos liminaire, Pierre Moussa a martelé que la solidarité dans la sous-région est agissante et palpable. Il faut se réjouir que lorsqu’un Etat membre est en difficulté, les autres sont toujours prêts à venir au secours. Que ce soit sur la crise en République Centrafricaine, pays de Siège de l’Organisation Communautaire ou par rapport à l’instabilité créée par les groupes terroristes aux frontières du Tchad et du Cameroun, les Etats membres de la CEMAC ont toujours été prompts à apporter leurs soutiens pour juguler ces difficultés.

Commission de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale
Immeuble CEMAC, Avenue des martyrs - BP 969 - Bangui - République Centrafricaine
Tél : (+236) 21 61 47 81 - fax : (+236) 70 14 15 66