Lancement du programme régional de soutien à l’intégration

Dans le cadre d’un programme régional de réforme des finances publiques et de mobilisation des ressources intérieures, l’Union européenne, la France et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont annoncé le lancement du programme de soutien à la Commission de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et huit pays d’Afrique centrale. C’était le 24 avril 2015 à  Yaoundé au Cameroun.

Le lancement de cette initiative survient après l’adoption en 2011 par le Conseil des Ministres de l’Union Economique de l’Afrique Centrale de six nouvelles Directives constitutives du  cadre harmonisé de gestion des finances publiques en zone CEMAC. Ce cadre, qui promeut une gestion des finances publiques moderne, efficace et transparente, permettrait aux Etats de mieux gérer leurs recettes, dépenses et processus budgétaires, essentiels au bon fonctionnement de leurs plans de développement.

« Nous avons mis en place un plan d’actions de mise en oeuvre des directives, et créé en 2013 une nouvelle Direction des finances publiques au sein de la Commission, apte à exercer le leadership auprès des États membres », rappelle Paul Tasong, Commissaire en charge du Département des politiques économique, monétaire et financière de la CEMAC.

« La gestion des budgets publics basée sur la performance, l’injection de pratiques de transparence et de redevabilité, sont au cœur de la réalisation du développement. Ce sont des principes de bonne gouvernance qui conditionnent une trajectoire de croissance à la fois durable et inclusive, c’est-à-dire réductrice des inégalités » a plaidé Abdoulaye Mar Dieye, Directeur du Bureau Régional du PNUD pour l’Afrique.

La mise en œuvre des volets finances publiques et réforme fiscalo-douanière du Programme d’Appui au Commerce et à l’Intégration Régionale (PACIE), intégralement financé par l’Union européenne, est gérée par la Commission de la CEMAC. « L'Union européenne souhaite contribuer à l'amélioration de l’intégration des économies d’Afrique centrale. Nous sommes convaincus que le PACIE peut faciliter l'insertion et l'épanouissement de cette partie de l'Afrique dans l'économie mondiale, de manière à induire une réduction réelle de la pauvreté » a déclaré à Yaoundé Françoise Collet, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union européenne au Cameroun.

L’atelier de lancement, qui a réuni les représentants des autorités nationales, des corps de contrôle, société civile, patronat ainsi que les partenaires techniques et financiers, s’est déroulé sous la présidence du représentant du ministre des Finances du Cameroun. « Nous pensons que ce programme a une importance capitale pour le Cameroun et nous réjouissons de la coopération internationale autour de ce projet », a-t-il indiqué.

Le Pôle Stratégies de développement et Finances publiques apportera son expertise et son soutien technique à la Commission de la CEMAC dans la mise en œuvre des actions prévues au titre des deux volets, sur une durée de 25 mois.

Pour réaliser les deux volets du programme, le Pôle fournira une assistance technique et s’appuiera sur des réseaux d’expertises régionaux, la formation de formateurs et le partage d’expériences.

Au Cameroun et au Gabon, les fonctionnaires des administrations seront formés aux nouveaux métiers générés par les modes innovants de gestion publique, et seront accompagnés dans la conduite du changement induit par ces réformes.

Au Congo Brazzaville et en Guinée équatoriale, Les Parlementaires bénéficieront de tournées de sensibilisation sur la réforme des finances publiques. Des ateliers d’échanges entre les organisations de la société civile auront lieu autour du thème du renforcement de la transparence et de la redevabilité de l’action publique. Il s’agira de favoriser la contribution de la société civile au débat démocratique, en relayant les attentes du public, notamment un meilleur accès à l’information, des services publics améliorés ou un accès plus large et plus équitables aux ressources nationales.

La mobilisation de ressources nationales supplémentaires en faveur du développement constitue le second volet des appuis. « L’autre défi de la CEMAC consistera à réussir la transition fiscale », indique Marc Trouyet, Sous-directeur de la gouvernance démocratique au Ministère français des Affaires étrangères et du développement international. « Dans un contexte de baisse des ressources externes, y compris l’aide publique au développement, un bon usage de la fiscalité signifie davantage de ressources internes pour financer les politiques nationales de développement. »

Lors de l’atelier, les participants ont échangé sur les stratégies de réforme, validé de manière participative les actions prévues en 2015 et émis des recommandations pour orienter les interventions de la période 2016-2017, en bonne articulation avec les soutiens locaux octroyés par les partenaires techniques et financiers.

Ce programme vise à renforcer les capacités de la Commission dans le pilotage régional des réformes et à appuyer la diffusion et l’appropriation nationale des réformes au Cameroun,Centrafrique, République du Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad, République démocratique du Congo et Sao Tomé et Principe.

Commission de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale
Immeuble CEMAC, Avenue des martyrs - BP 969 - Bangui - République Centrafricaine
Tél : (+236) 21 61 47 81 - fax : (+236) 70 14 15 66