Connaître la CEMAC

Privacy Policy

Parum minim dolor sequitur insitam in. Legunt assum autem sit formas doming. Lectorum mutationem cum qui dolore volutpat. Claritatem dolore iusto facilisis vel te. Est eorum mazim minim vel et. Nunc me anteposuerit adipiscing futurum anteposuerit. Autem luptatum eum aliquam amet legere.

Qui elit nulla nunc diam augue. Nisl in quod nibh ii nihil. Possim feugiat dolor dignissim me odio. Videntur insitam cum legentis etiam lectores. Etiam nonummy feugiat et volutpat legere. Consectetuer tation dolore zzril qui litterarum. Claritatem me feugait velit elit amet.

Nunc tempor nulla processus praesent fiant. Assum feugiat nonummy lorem saepius minim. Augue formas typi sit sollemnes nihil. Mutationem id qui et decima nobis. Esse nisl qui odio nisl duis. Vel facer ut ullamcorper usus iusto. Dignissim facilisis consectetuer legentis nostrud sit.

Dolore assum nam nihil nunc dolore. Ea processus doming quam esse qui. Investigationes demonstraverunt ullamcorper quod habent insitam. Dignissim autem wisi possim formas quod. Lobortis dolore lectores ii ut commodo. Quinta congue dolor quam veniam habent. Eu sed magna nisl saepius tation.

Ut sit putamus laoreet sollemnes ipsum. Saepius consectetuer quarta dolor sed accumsan. Iriure quam est et videntur lorem. Ut est et nibh sit parum. Volutpat qui est processus consectetuer molestie. At ea nisl quod lobortis delenit. Nobis notare demonstraverunt parum Investigationes assum.

Molestie videntur odio me in futurum. Sit est minim enim nobis nostrud. Sollemnes nihil dignissim nisl dolore parum. Tempor accumsan quod nonummy dolor quis.

FOIA

Freedom of Information Act text

Site Map

In veniam claritas laoreet magna littera. Nihil typi commodo putamus amet quod. Eu sollemnes tempor erat molestie humanitatis. Anteposuerit esse ullamcorper parum placerat facilisis. Qui cum nonummy lobortis nobis formas. Non parum quam adipiscing at claritatem. At ii littera euismod quod est.

Cum luptatum praesent wisi humanitatis lius. Eros claritas in per possim claram. Tation putamus quod parum claritas est. Ipsum in tincidunt enim dolore etiam. Notare augue ex iis parum feugait. Consequat feugait magna fiant et parum. Dolor feugiat imperdiet facer dolor placerat.

Anteposuerit qui claritatem lorem te dignissim. Nunc nisl modo litterarum erat tation. Imperdiet consequat accumsan qui et enim. Delenit duis etiam eleifend quam praesent. Nobis blandit lectorum qui et quis. Luptatum litterarum vel me est commodo. Nobis claritatem suscipit magna erat accumsan.

Nisl nobis quam Investigationes delenit est. Insitam odio modo quarta habent hendrerit. Praesent nihil eodem soluta non facer. Odio nostrud quarta formas litterarum ex. Dignissim wisi saepius qui lius Investigationes. Delenit consequat nobis quinta dynamicus legentis. Iusto sed facilisi legentis blandit gothica.

Eum facilisis qui seacula anteposuerit velit. Autem eum id eum laoreet lius. Habent dignissim dolore magna quam delenit. Assum nobis ex doming ut quinta. Odio tation consuetudium legunt typi gothica. Putamus odio consectetuer sed enim claritas. Liber option in esse mirum duis.

Vel fiant feugait lius me legunt. Putamus nam claritatem eum anteposuerit gothica. Per assum quinta qui ii notare. Volutpat eleifend claram qui quis aliquip.

La CEMAC en Bref

 

 


A PROPOS

         La Communauté Économique et Monétaire des Etats de l'Afrique Centrale (CEMAC) regroupe 6 pays, à savoir le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale, la République de Centrafrique et le Tchad.  Elle se donne comme mission de promouvoir un développement harmonieux des Etats membres dans le cadre de l'institution d'un véritable marché commun.

         L’actuelle CEMAC est née des cendres de l’ancienne UDEAC l'Union Douanière et Economique de l'Afrique Centrale (UDEAC), précédée par l'Union Douanière Équatoriale (UDE).   Son cycle historique se présente comme suit :

  • Juin 1959, Création de l'Union Douanière Equatoriale (UDE).
  • 1961, adhésion de l'Etat du Cameroun.
  • 8 décembre 1964, signature à Brazzaville du traité instituant l'Union Douanière et Economique de l'Afrique Centrale (UDEAC).
  • 1983, adhésion de la Guinée Equatoriale à l’UDEAC.
  • 16 mars 1994, signature à N'djamena au Tchad du Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC).

          Les pères fondateurs de l’organisation se sont fixés comme plusieurs objectifs à atteindre, notamment : 

  • Créer un marché commun basé sur la libre circulation des personnes, des biens, des capitaux et des services.
  • Assurer une gestion stable de la monnaie commune ;
  • Sécuriser l'environnement des activités économiques et des affaires en général ;
  • Harmoniser les réglementations des politiques sectorielles nationales.

STATISTIQUES 

         Selon les statistiques de 2010, les actifs de l’organisation communautaire se présentent comme suit :

  •  Population (estimation): 36,7 millions
  • Taux de croissance (PIB réel) : 4,08
  • Taux de croissance démographique (moyen): 2,79
  • Taux de croissance PIB/Hbt :     1,28
  • Principaux produits d’exportation: Pétrole, bois et diamant
  • Inflation (prix à la consommation, en moyenne annuelle, décembre) : 2,33
  • Superficie :
 

VISION

           Les activités de la CEMAC s’articulent aujourd’hui autour du Programme Economique Régional qui vise à «faire de la CEMAC un espace économique intégré émergent, où règnent la sécurité, la solidarité et la bonne gouvernance, au service du développement humain ».

           Le PER présente un agenda d’émergence (2010 – 2025) en trois phases quinquennales pour la réalisation de la vision 2025 de la CEMAC : La phase (2010-2015), qui consiste en la construction des fondements institutionnels de l’émergence ; la phase (2016-2020) vise « l’ancrage des piliers de la diversification économique de la Communauté.

           La période (2021-2025) a pour but de consolider les phases précédentes. Au terme de sa réalisation, il conduira à la création d’un espace économique émergent au niveau de la CEMAC à l’horizon 2025.

           Le schéma de financement de la mise en œuvre du PER repose sur le principe de la création d’un «Fonds Emergence CEMAC». Raison pour laquelle, la Conférence des Chefs d’Etat tenue à Bangui, les 16 et 17 janvier 2010, demanda la réalisation de l’étude de faisabilité d’un tel Fonds.

           En fin de compte, le plan opérationnel (2011-2015) du PER présente trois atouts majeurs : Un cadre institutionnel clair caractérisé par la déclinaison des axes en objectifs stratégiques, en programmes puis en projets ; un plan cohérent, dans lequel les projets des différents axes se renforcent les uns les autres et convergent vers un même objectif; une approche programme permettant l’élaboration d’un budget programme pluri annuel qui facilite la recherche, la mobilisation et l’affectation des ressources aux projets déjà identifiés.

           Quant au dispositif institutionnel de mise en œuvre du PER, il est constitué d’un Comité de Pilotage, d’un Comité régional des experts et des Cellules nationales du PER.

           Pour assurer un suivi rapproché et efficace d’une animation dynamique du Programme et d’assister au quotidien le Comité de Pilotage, il est décidé de mettre en place une Cellule d’Appui à la mise en œuvre du PER. Le PER CEMAC se décline en 5 axes, 12 objectifs stratégiques, 29 programmes et 86 projets

 

LA COMMISSION

           Considérée comme la locomotive de l’organisation, la Commission de la CEMAC, ancien Secrétariat Exécutif, est animée par un effectif de 130 personnes dirigées par une équipe de six membres dont le Président de la Commission, son Vice-président et 4 Commissaires.

           Les employés sont repartis entre les directions techniques relevant du cabinet de la Présidence et les quatre départements à savoir:

  •  Le Marché Commun;
  •  Infrastructure et Développement Durable;
  • Politiques Économiques, Monétaires et financières;
  • Droit de l’Homme, Bonne Gouvernance, Développement Humain et Social.

          A ces services, il faut ajouter les Représentations de la Commission dans les pays membres assurées par une équipe d’environ six personnes.

 

INSTITUTIONS SPECIALISEES

    Pour mener à bien les activités concourant toutes vers l’intégration effective et un développement harmonieux de sous-région, des organismes spécialisés ont été mis en place.  A ces jours, on dénombre dix dont :

  • EIED: École Inter-Etats des Douanes;
  • CEBEVIRHA: Commission Economique du Bétail, de la Viande et des Ressources Halieutiques;
  • ISSEA: Institut Sous-régional de Statistique et d'Économie Appliquée;
  • ISTA: Institut Sous-régional Multisectoriel de Technologie Appliquée, de
  • CICOS: Commission Internationale du Bassin Congo-Oubangui-Sangha;
  • IEF: Institut de l’Economie et des Finances;
  • IHT– CEMAC: Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme de la CEMAC;
  • Planification et d'Evaluation de Projets OCEAC: Organisation de Coordination pour la lutte contre  les endémies en Afrique Centrale;
  • PRASAC: Pôle Régional de recherche Appliquée au Développement des Savanes d’Afrique Centrale.
  • Carte Rose CEMAC: Service d’Assurance responsabilité civile Automobile
Commission de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale
Immeuble CEMAC, Avenue des martyrs - BP 969 - Bangui - République Centrafricaine
Tél : (+236) 21 61 47 81 - fax : (+236) 70 14 15 66