3,8 milliards d’euros mobilisés. Une réussite au-delà de toute espérance.

Une forte délégation de la Commission de la CEMAC a pris activement part à la table ronde des donateurs du 16 au 17 novembre 2020 dans le cadre du financement des 11 projets intégrateurs prioritaires du Programme Economique Régional de la CEMAC. Cette délégation conduite par le Professeur Ona Ondo met ainsi en musique les plus hautes instructions des chefs d’Etats de la Cemac prise en décembre 2019 à Yaoundé relative au financement du Programme Economique Régional.

‘’ L’effondrement de l’économie mondiale engendrée par la covid 19 n’a pas épargné les Etats de la CEMAC ; ce d’autant plus que la crise sanitaire s’est accompagnée d’une crise économique sévère… l’hécatombe sanitaire annoncée n’a pas eu lieu en Afrique Centrale grâce aux mesures courageuses prises au niveau national qu’au niveau communautaire. Mais cependant, les activités économiques ont été mises à rude épreuve. Les gains des efforts d’assainissement des finances publiques et des réformes ont été effacés. La situation sociale s’est tendue avec la perte de nombreux emplois… En 2020, la CEMAC enregistrerait une récession estimée à -3,1% contre une croissance initiale projetée avant la crise sanitaire estimé à 3,3%’’. C’est en ces termes que le Professeur Daniel Ona Ondo présente la situation socio-économique de la CEMAC en sa qualité de porte-parole de l’institution communautaire à l’entame de cette grand-messe qui regroupe les bailleurs de fonds pour le financement des 11 projets intégrateurs prioritaires se tient ces 16 et 17 novembre 2020 à paris (France). Elle vise notamment à rechercher auprès des partenaires bilatéraux et multilatéraux traditionnels et émergents, publics ou privés, des ressources financières pour couvrir le besoin de financement desdits projets.

Professeur Daniel Ona Ondo, dans son rôle d’avocat de la Communauté a trouvé les mots justes pour intéresser les partenaires à ce vaste chantier. De 3.4 milliards d’euros recherchés, la Commission plutôt au-dessus des attentes : 3,8 milliards d’euros mobilisés qui aideront à financer ce programme qui s’articule autour de quatre axes :

Axe n°1 : Facilitation du transport et des échanges
- Construction d’un pont sur le fleuve Ntem et facilitation du transport, et de la sécurité routière sur la route transnationale Kribi-Campo-Bata reliant le Cameroun et la Guinée Équatoriale ;
- Construction de la voie express Lolabé-Campo (40 km) entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale ;
- Construction des tronçons manquants (179 km) de la route Ndendé-Dolisie du corridor Libreville-Brazzaville ;
- Construction de la route Kogo-Akurenam (230 km) pour relier le Sud-Est de la Guinée Equatoriale au Gabon ;
- Corridor Brazzaville-Ouesso-Bangui-Ndjamena (Congo-Centrafrique-Tchad).

Axe n°2 : Production et interconnexion des réseaux électriques et de communications
- Aménagement hydroélectrique de Chollet et des lignes électriques (Cameroun-Congo-Gabon-Centrafrique) ;
- Interconnexion des réseaux électriques Cameroun-Tchad ;
- Interconnexion du Cameroun avec les pays de la CEMAC par la fibre optique.

Axe n°3 : Marché commun et diversification économique
- Construction du port sec de Beloko (Corridor Douala-Bangui) ;
- Construction du port sec de Dolisie (Corridor Gabon-Congo) ;

Axe n°4 : Capital humain
- Université inter-Etats Cameroun-Congo.

Ces projets sont en parfaite synergie avec les plans de développement nationaux des pays de la CEMAC pour relever efficacement les principaux défis du développement durable. Leur réalisation à l’horizon 2025 devrait accélérer durablement l’intégration physique et commerciale de la Sous-Région.
​Cette rencontre de paris, faut-il le rappeler est placé sous la très haute autorité de son Excellence Denis SASSOU NGUESSO Président de la République du Congo et Président dédié du Programme des Réformes Economiques et financières de la CEMAC.

Lire le Communiqué final la Table Ronde tenue les 16 et 17 novembre 2020 à Paris.
 

Table ronde public

table rond

Table ronde des bailleurs des bailleurs de fonds