CEMAC - Union Européenne (UE)

L'UE s'engage à poursuivre son intervention en zone CEMAC.

La visite de travail effectuée le 15 mars dernier par le Président de la Commission de la CEMAC a été plus que bénéfique pour relancer les discussions avec les responsables de l'UE. Durant ces échanges, les perpectives de densifier la coopération ont été longuement étudiées.

En effet, le Pr Daniel Ona Ondo et Mme Carla Montesi, Directrice pour l'Afrique de l'ouest et du centre à l'UE, ont largement revu les domaines d'intervention sur lesquels les européens tiennent à accompagner la sous région. Aussi, l'enveloppe globale de plus de 33 millions d'euro devrait être injectée dans les mesures d'accompagnement permettant d'améliorer substantiellement le climat des affaires, de poursuivre le programme de réformes institutionnelles (PREF-CEMAC) et à soutenir le développement des PME.

Une évolution envisagée pour la gestion 11eme fonds européen de développement (FED), est l'affectation d'une partie du budget soit 27 millions d'euro directement aux États, par le canal des ordonnateur nationaux. Ce mode de financement au développement, a insisté Diana Acciona, Chef d'unité au Département Commerce et APE de l'UE, permet de répondre directement aux besoins exprimés par les pays tout en ayant un impact global au niveau régional.

Ainsi, le soutien de l'UE au processus d'intégration régionale mis en oeuvre par la Commission de la CEMAC, va se matérialiser par une aide plus soutenue des APE, sous la forme des investissements aux projets blinding c'est-à-dire aux grands projets d'infrastructures. De fait, le Président de la Commission a plaidé pour que ce redémarrage d'une coopération opérationnelle et prometteuse se concrétise par la réalisation de projets intégrateurs à même de créer de la valeur ajoutée et des emplois pour la jeunesse. Il a expliqué que cette action aurait des effets induits sur les problèmes de sécurité et de chômage dans la CEMAC.

En somme, les partenaires européens ont rappelé l'importance que l'UE accordé à l'Afrique Centrale et aux Communautés Economiques Régionales telles que la CEMAC. Cette volonté de continuer à négocier sur les APE, devra permettre de rendre l'action européenne efficiente si les exigences soulevées sont respectées de part et d'autre, ont conclu Mme Montesi et Acciona. Pour ce faire, le Pr Daniel Ona Ondo a rassuré ses interlocutrices sur la poursuite des discussions techniques plus poussées, lors de sa prochaine mission de travail à Bruxelles au mois d'avril prochain pour les assises du COPIL-FED.