FMI-CEMAC-101218

Une délégation de haut niveau de la CEMAC reçue par Christine Lagarde


C'est au siège du FMI à Washington, le lundi 10 décembre 2018, que la délégation de haut niveau expressément mandatée par le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC, S.E.M. Idriss Déby Itno, a été reçue par la Directrice Générale du FMI, Mme Christine Lagarde.


En effet, la délégation qui était composée du Président de la Commission de la CEMAC, Pr Daniel Ona Ondo, du Ministre de l’Economie du Gabon, Président de l'UMAC, Jean Marie Ogandaga, du Gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli et du Secretaire Géneral de la COBAC, a présenté la situation économique de la sous-région au premier responsable de l'institution financière de Bretton-Woods.

En prenant la parole, les membres de la délégation de la CEMAC ont remercié la Directrice Générale du FMI pour son engagement à aider la zone CEMAC. Cet engagement s'est notamment matérialisé lors de sa présence au sommet extraodinaire des Chefs d'Etats de la CEMAC, en decembre 2016 à Yaounde au Cameroun. Ils ont de fait reconnu que la sortie de crise en Afrique Centrale est aujourd'hui envisageable grâce aux efforts des gouvernements mais aussi par l'intervention du FMI.

En plus de la mise en oeuvre des politiques d'ajustement et des mesures contenues dans le PREF-CEMAC, les représentants de la Communauté ont rappelé que les situations sécuritaire et sociale demeurent des problématiques importantes qui nécessitent une meilleure prises en compte dans les revues de programmes entre le FMI et les Etats de la région. Dans ce sens, ils ont souhaité que le FMI continue de soutenir les économies de la CEMAC, sachant que 2019 marquera la fin des programmes conclus avec 4 des 6 pays, à savoir : le Cameroun, le Gabon, la Centrafrique et le Tchad. La Guinée - Equatoriale et le Congo étant encore en négociation.

Enfin, les questions relatives à la fuite des capitaux et à la diminution des réserves de change dans la zone, qui conduisent à une spéculation accrue, ne sont pas de nature à encourager une reprise plus rapide. Aussi, ils ont demandé à la Directrice Générale du FMI de relayer ce plaidoyer auprès des grandes entreprises présentes dans la CEMAC, afin que le rapatriement des recettes contribue à sa juste part à l'amélioration de la situation économique.

En réponse, la Directrice Générale du FMI a remercié ses interlocuteurs pour les efforts entrepris au niveau de la CEMAC. << Cette volonté de parvenir à une amélioration significative de la situation et à une sortie de crise, a insisté Mme Christine Lagarde, sont les raisons qui nous ont convaincu lors de nos échanges avec les décideurs de la CEMAC >>. Elle a réaffirmé le soutien et l'appui de son institution à aider les Etats de la Communauté dans la poursuite de politiques budgétaires et monétaires efficaces pour le développement.

Avant de mettre un terme à cette rencontre, Mme Christine Lagarde a réitéré au Ministre gabonais et à l'ensemble de la délégation, les souhaits de prompt rétablissement au Président de la République du Gabon, S.E.M. Ali Bongo Ondimba. Des souhaits qu'elle lui a envoyé, a t-elle précisé, afin de lui manifester son soutien sincère durant sa convalescence à Rabat au Maroc.

Notons qu'avant ce tour de table avec Mme Christine Lagarde, les membres de la CEMAC ont eu des séances de travail avec les administrateurs du FMI et le directeur du Département Afrique du FMI, ainsi qu'avec l'équipe du Groupe de la Banque Mondiale. Enfin, un déjeuner a été offert à la délégation conduite par le Ministre Jean-Marie Ogandaga, par Mme la Directrice Générale du FMI.