Séance de travail CEMAC- Exportateurs industriels du Gabon

<< Comment accélérer la commercialisation des produits gabonais dans l'espace CEMAC >>


C'est autour de ce thème que le Président de la Commission de la CEMAC, le Pr Daniel Ona Ondo, le Ministre gabonais du Commerce, David Mbadinga et les industriels gabonais installés dans la ZERP de Nkok ont échangé le mardi 22 janvier 2019.En effet, la volonté des opérateurs économiques du Gabon à conquérir le marché de la communauté a fait l'objet de longues explications, notamment axées sur les procédures d'obtention de l'agrément CEMAC. Cette volonté a d'abord été exprimée par le Ministre du Commerce, qui a souligné que le but recherché lors de cette rencontre est << la facilitation des échanges et la promotion du commerce en zone CEEAC - CEMAC >>. Il a conclu en indiquant importance de ce tour de table : << Ce jour marque une étape importante pour les exportateurs gabonais >>.A son tour, le Président de la Commission de la CEMAC a surtout exprimé la volonté de son gouvernement de faire sauter tous les obstacles au développement commercial dans la sous-région. << D'un marché d'un million huit cent mille habitants, la CEMAC vous ouvre les portes sur un marché de plus de 40 millions d'habitants >>. Pour appuyer ces propos, le Commissaire Michel NIAMA, a donné des précisions sur les textes de facilitation du commerce et du tarif préférentiel à taux zéro mise en place depuis 1998. Il a conclu en invitant les autorités gabonaises à mettre en place un comité national d'origine, clé de voûte pour disposer des agréments CEMAC.A la suite de cet exposé, les industriels gabonais ont posé des questions sur les thématiques de l'obtention de l'agrément CEMAC, des problèmes d'exportation, de protectionnisme et d'intégration. A terme de ces échanges de vues, le Coordonnateur Général du BCPSGE, Liban Soleman, a réaffirmé l'engagement de son bureau de procéder à la mise en place du comité national d'origine dans les meilleurs délais. Une annonce qui a suscitée un réel espoir chez les industriels gabonais de voir leurs produits s'écouler dans l'ensemble des six pays de la CEMAC.