Edition
N° 007 de Septembre 2012

Le nouveau Président et la nouvelle vice- Présidente de la Commission de la CEMAC ont été offi ciellement investis dans leurs nouvelles fonctions. C’était à N’djaména, le 28 août 2012, au cours d’une audience solennelle de la Cour de Justice Communautaire de la CEMAC qui siège dans la capitale tchadienne. En présence du Président tchadien, SE Idriss Deby Itno, du Secrétaire Général de la CEEAC, du Premier Ministre Equato-guinéen, du corps diplomatique accrédité à N’djaména et de nombreux responsables et fonctionnaires de la CEMAC. La prestation de serment de Pierre Moussa et de Rosario Mbasogo marque ainsi une étape importante pour l’entrée en fonctions des nouveaux patrons du gouvernement de la CEMAC. Elle permet de donner l’onction légale aux actes que vont poser les deux hauts responsables de l’Exécutif de la Commission. Le processus de changement à la tête de la Commission a connu l’ultime étape le 5 septembre 2012 à Bangui, en RCA, où sont installés les bureaux de la Commission. Dans ses premières sorties depuis sa nomination, le Président de la Commission s’est engagé à faire de la CEMAC une institution « enracinée dans nos coeurs, attentive à tous, ouverte, de gestion saine, répondant aux attentes et besoins de chacun de concitoyens ». Les dossiers qui attendent le nouveau Président sont tous chauds. Mais il y a l’urgence à rendre concrète et palpable l’intégration dans l’espace CEMAC. Il s’agit en d’autres mots de permettre aux 44 millions d’habitants de cette zone d’aller d’un Etat à un autre sans contrainte majeure. La matérialisation de ce processus repose sur l’effectivité du passeport CEMAC biométrique en chantier depuis une quinzaine d’année. Bref, il faut passer du discours de bonnes intentions aux actes. Le faisant, la CEMAC sera plus crédible auprès des peuples qui la composent.