COMMISSION CEMAC

AVIS A MANIFESTATION D’INTERET N°001/CEMAC/C/DIDD/DATIT RELATIF A LA REALISATION ET ACTUALISATION DES ETUDES EN VUE DE L’ACHEVEMENT DES TRAVAUX DE CONSTRUCTION DU POSTE DE CONTROLE UNIQUE A LA FRONTIERE ENTRE LE CAMEROUN ET LE TCHAD A KOUTERE

 

CONTEXTE ET JUSTFICATION :

Au sein de l’Afrique Centrale, la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) regroupe six (06) États à savoir : le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale et le Tchad. Elle s’étend sur une superficie de trois (3) millions de km2, pour une population d’environ de 45 millions d’habitants. Ce territoire se distingue par une grande diversité de climats, de paysages et de milieux naturels. Il renferme de nombreuses richesses, liées notamment à la forêt tropicale et équatoriale, au pétrole, au gaz et aux ressources minières. Une analyse des économies révèle que cette communauté est l’une des régions la plus riche du continent africain.

A cheval sur deux hémisphères, la CEMAC a, dans son ambition, pour mission essentielle la promotion d’un développement harmonieux des États membres dans le cadre de l’institution de deux Unions : une Union économique et une Union monétaire. Elle poursuit trois (03) objectifs stratégiques : (i) la construction d’un marché commun basé sur la libre circulation des personnes, des capitaux et des biens ; (ii) la coordination des politiques sectorielles ; et (iii) la convergence des politiques macroéconomiques. La stratégie pour arriver à ces objectifs est contenue dans le programme économique régional (PER) de la CEMAC, vaste programme de construction Communautaire qui propose la mutualisation des ressources. Cet état de fait a conduit la CEMAC à adopter, en 2017, le 2ème Plan Opérationnel du PER 2017-2021, nouveau plan d’action resserré organisé autour de 13 projets prioritaires, articulés autour de deux (02) missions : le renforcement de l’intégration physique et l’accélération de l’intégration commerciale.

Le Programme de Facilitation des Transports et du Transit (PFTT) sur les corridors pilotes Douala-Bangui et Douala-Ndjamena a été conçu, par la CEMAC, en collaboration avec ses principaux partenaires financiers, notamment l’Union Européenne, la Banque Africaine de Développement et la Banque Mondiale, comme première phase de la construction du réseau routier intégrateur, en vue de pallier l’insuffisance criarde en infrastructures de transport qui la caractérise.

Ce programme est articulé autour de deux grands volets : (i) la construction et la mise à niveau des infrastructures ; (ii) la mise en œuvre de mesures de facilitation des transports et du transit. Parmi les projets phares de ce second volet figure la construction de trois (03) postes de contrôle unique frontalier (PCU) dont un entre le Cameroun et le Tchad à KOUTERE. La construction du PCU de KOUTERE a bénéficié d'un financement dans le cadre du 9ème Fonds Européen de Développement (FED). Les travaux y relatifs ont été lancés en 2009. Ils ont été arrêtés en 2011 à environ 20% d'avancement physique suite à la forclusion du financement, elle-même consécutive à la défaillance de l'entreprise.

Les fournitures et équipements de l'ouvrage ont, pour l'essentiel, été acquis et mis à la disposition de la Commission de la CEMAC, à l’exception du système de pesage des véhicules, qui devait être fourni dans le cadre d’un marché spécifique du programme. Une bonne partie de ces équipements a été utilisé par la Commission de la CEMAC après accord de la Délégation de l’Européenne.

Afin de finaliser la construction de l'ouvrage, la Commission de la CEMAC a procédé à deux reprises à l'évaluation des travaux restants. La dernière en date remonte à mai 2015. Arrêtée à environ un milliard six cent millions (1.600.000.000) de francs CFA, elle a été réalisée à la demande de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui se proposait d'y affecter les fonds préalablement destinés à la construction du PCU à la frontière entre le Cameroun et le Tchad à KOUSSERI. Cette ultime tentative n'a guère connu plus de succès que la précédente suite à la clôture intervenue en fin 2016, du don FAD dédié au programme.

 

OBJET :

La Commission de la CEMAC lance un appel d’avis à manifestation d’intérêt international à l’effet d’actualiser et de réaliser des études relatives l’achèvement des travaux de construction du poste de contrôle unique à la frontière entre le Cameroun et le Tchad à koutéré. Cette étude vise les objectifs suivants:

 

OBJECTIF GLOBAL :

§  contribuer à l’approfondissement de l’intégration par l’amélioration des échanges intracommunautaire et la facilitation du commerce et des approvisionnements, la réduction de la durée et du coût du transit des marchandises.

§  contribuer à la facilitation du commerce.

§  Mettre à la disposition de la Commission de la CEMAC un dossier permettant de procéder à la recherche des financements nécessaires à l’achèvement des travaux et à la sélection de (s) entreprise (s) devant assurer l’achèvement de ces travaux et l’acquisition des équipements indispensables au fonctionnement de l’ouvrage.

 

OBJETCTIF SPECIFIQUE :

§  construire une infrastructure permettant d’améliorer les conditions de transit et de passage à la frontière

§  réduire la durée, les coûts de transport, les délais de dédouanement ainsi que des barrières physiques et non physiques le long de ce corridor.

 

L’atteinte de cet objectif passe par une visite du site dans l’optique de faire un état exhaustif des lieux, d’évaluer et de procéder à l’élaboration d’une étude bancable conformément aux termes de référence.

La Commission de la CEMAC se propose à présent, sous financement de l’Aide Budgétaire Globale Française (ABG) de procéder à l’actualisation de l’étude relative à la construction dudit poste de contrôle.

A cet effet, la Commission de la CEMAC invite les candidats intéressés, à manifester leur intérêt à fournir les services décrit ci-dessus.

     Les Bureaux d’études intéressés doivent fournir les informations indiquant leurs capacités techniques à exécuter lesdits services, notamment : Documents (Brochures de présentation) indiquant avec détails l’exécution de travaux analogues (Année, pays d’exécution du contrat, montant du contrat, preuves d’acceptabilité des livrables, personnel affecté au projet, coordonnées : noms du ou des responsables, adresses, tél, fax, e-mail, etc.).

           Une liste de Bureaux d’études sera constituée en vue de la consultation restreinte conformément au Règlement n°06/09-UEAC-201-CM-20 portant Procédures de Passation, d’Exécution et Règlement des Marchés Publics de la Communauté disponible sur le site web de la Commission de la CEMAC.

            Les intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires aux adresses suivantes :

Commission de la CEMAC, Siège provisoire au Parlement de la CEMAC,
BP : 298 Malabo, (République de Guinée Equatoriale). 
Direction de l’Aménagement du Territoire, des Infrastructures et des Transports :
·   Tél :        00 240 555 001 671
·   Email :    cemac@cemac.int
Cellule de Passation de Marchés :
·   Tel :        00 240 555 001 649
·   Email :    nganguec@cemac.int

 

Les avis seront déposés, sous pli fermé ou en version électronique, avec la mention « Manifestation d’intérêt relative à l’actualisation des études en vue de l’achèvement des travaux de construction du poste de contrôle unique à la frontière entre le Cameroun et le Tchad à koutéré », au plus tard le 29 juin 2020 à 10 heures à l’une des adresses suivantes :

 

Commission de la CEMAC, Immeuble Parlement de la CEMAC,

BP 298 MALABO,

(République de Guinée Equatoriale)

ou

Représentation de la CEMAC, Immeuble CEBEVHIRA

N’DJAMENA

République du Tchad


date publication de l'Offre
date limite de soumission