Monsieur Jean Eudes TEYA

Commissaire

Un parcours riche et si impressionnant…

Le nouveau Commissaire centrafricain à la Commission de la CEMAC cumule près de 40 ans de carrière politico-administrative dans son pays.

Jean Eudes Teya présente un état de services qui justifie l’impressionnant tableau des titres et distinctions honorifiques qu’il a accumulés au sein de l’Etat centrafricain. Il se présente comme l’une des rares personnalités de l’administration de ce pays,  ayant un long bail au gouvernement. Après avoir poursuivi de solides études à l’Ecole nationale supérieure de Chimie couronnées par un diplôme d’ingénieur en 1973 et par un doctorat d’Etat ès Sciences Physiques à l'Université Louis Pasteur de Strasbourg en France en 1978, Jean-Eudes rentre à Bangui où de nombreuses opportunités d’emploi s’offrent à lui dans le domaine des mines. Dès 1981, il est nommé directeur général des Mines et de la Géologie. Deux ans plus tard, ce Franco-Centrafricain fait son entrée dans le gouvernement comme ministre des Mines et de la Géologie. Quatre ans après, il est appelé à la Présidence de la République pour officier comme Conseiller du chef de l’Etat dans les domaines de l’énergie et des mines.

Au gouvernement et au Palais, Jean-Eudes Teya participera à l’élaboration de la politique minière de la R.C.A. en concertation avec la Banque Mondiale et les autres organismes de financement du développement. On lui reconnaît également le réaménagement du cadre fiscal du secteur minier visant à créer un environnement plus incitatif pour les investissements. A cause de l’instabilité persistante que connaît le pays, le premier docteur d’Etat en chimie se met en réserve de la république mais pour autant il ne se retrouve pas au chômage. Il flirte avec le privé dans les entreprises des secteurs de Bâtiments et Travaux Publics et des mines en RCA et en Belgique.

En 2005, il fait partie du gouvernement du Premier ministre Elie Dote, cette fois comme ministre d’Etat, ministre  des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche, chargé de l’Environnement. En janvier 2006, il est maintenu au gouvernement comme Ministre d’État mais en charge de la Communication, de la Réconciliation Nationale, de la Culture Démocratique et de la Promotion des Droits de l’Homme. La Centrafrique sort d’une longue civile, Jean-Eudes a la lourde tâche de panser les plaies pour permettre aux fils et filles du pays de tourner cette triste page. Il y travaille jusqu’en septembre 2006 date à laquelle il est rappelé au palais présidentiel comme Ministre d’État, Directeur de Cabinet du Président de la République. Moins de deux ans près, en janvier 2008, le chef de l’Etat lui confie le portefeuille du Développement rural. Jusqu’en janvier 2009, il a la lourde et délicate mission d’assurer la conduite de la politique agricole centrafricaine dans le contexte de la flambée des prix des produits agroalimentaires et de la quasi-disparition de la filière coton. Il doit trouver des réponses adéquates à la crise alimentaire en interaction avec les Ongs et mener une  réflexion avec  les organisations professionnelles agricoles sur la question foncière et le conflit agropastoral.

Grâce à son riche cursus académique, Jean-Eudes Teya a assuré des enseignements dans les institutions universitaires françaises et centrafricaines. A la Commission de la CEMAC, il mettra certainement son long et riche parcours politico-administratif et académique pour donner un coup d’accélérateur à la réalisation des grands chantiers de l’institution communautaire. Agé aujourd’hui de 62 ans, ce natif de Bangui est marié et père de deux enfants. Jean-Eudes Teya est Commandeur de l’ordre du mérite centrafricain.

Commission de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale
Immeuble CEMAC, Avenue des martyrs - BP 969 - Bangui - République Centrafricaine
Tél : (+236) 21 61 47 81 - fax : (+236) 70 14 15 66