<< L'intégration régionale permet une meilleure participation aux chaînes de valeurs mondiale >> dixit le Pr Daniel Ona Ondo.

Le Président de la Commission a porté la voix de la CEMAC lors du Caucus africain, organisé du 4 au 6 juillet 2022 à Marrakech au Maroc. Regroupant les gouverneurs des banques centrales du continent, les membres du gouvernement et les représentants du FMI et de la Banque Mondiale, ce Caucus était axé sur le thème :<< Intégration économique régionale >>.Au cours des travaux, le Pr Daniel Ona Ondo a fait valoir les efforts et les actions entreprises dans ce sens au niveau de la sous-région Afrique Centrale.

Lors de son intervention à ce rendez-vous économique de premier plan, le Président de la Commission de la CEMAC a présenté la situation de sa Communauté Economique Régionale (CER). Pour lui :<< La CEMAC représente un marché de 51 millions d'habitants répartis sur plus de 3 millions de km2 avec d'énormes ressources naturelles. Près de la moitié de la population est localisée au Cameroun, qui contribue à 35% du PIB régional. La diversité des conditions climatiques et la disponibilité des terres font de la CEMAC tout d'abord une région propice au développement des activités agro-pastorales >>.

En effet, depuis son lancement il y a bientôt 20 ans, la CEMAC n'a pas encore réussi à promouvoir le commerce entre ses membres. Une situation qui résulte << des capacités limitées d'offre, de l'absence ou le mauvais état des infrastructures de communication, de la fourniture aléatoire et la chèreté de l'énergie >>. Ce tableau étant dressé, le Pr Daniel Ona Ondo a insisté sur l'opportunité d'approfondir l'intégration régionale, non seulement pour se prémunir des chocs extérieurs (Covid-19 et guerre en Ukraine), mais aussi pour << réaliser les économies d'échelle permettant d'avoir une croissance robuste et inclusive, capable de créer des emplois durables >>.

Dans ces conditions, le numéro un la Commission de la CEMAC a notamment souligné que << l'intégration régionale prend coprs et est un vecteur de transformation structurelle et d'accélération de croissance, et constitue un outil de construction de résilience >>. Dans ce droit fil, il a expliqué les actions entreprises dans sa CER pour contenir les effets néfastes des différentes crises. En droite ligne avec les résolutions du sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la CEMAC d'août 2021, la nouvelle stratégie régionale de sortie de crise porte les prémices de ce changement de paradigme communautaire.

Au nombre de ces actions, on peut relever : le développement des infrastructures, la mise en place des mécanismes de commerce régional, la promotion de l'économie numérique, la suppression des entraves du commerce régional et le développement de l'entreprenariat. En conclusion, il a signifié :<< En dépit des disparités dans l'intégration économique des différentes régions du continent, la ZLECAF se présente comme une opportunité commerciale intéressante pour la CEMAC >>.

En plus de cette intervention solennelle, il est à noter que le Président de la Commission de la CEMAC a également participé au panel de discussion de la session 2, qui était basée sur les priorités spécifiques de l'intégration que sont: l'énergie, le numérique et l'entrepenariat des jeunes.

Marrakech 2022